Manifestation et soutien du peuple tamoul à l’égard de leurs représentants à l’ouverture du procès

0

Le procès contre 13 militants tamils a commencé aujourd’hui, lundi 8 janvier 2018, au Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. 13 personnes sont accusées d’avoir soutenu les Tigres de libération de l’Eelam Tamil (LTTE), « une organisation criminelle », en récoltant des fonds en Suisse de manière illégale.

Autour de 200 tamils provenant de plusieurs cantons de la Suisse se sont réunis de 14h00 à 16h30 à proximité du TPE, contestant de vive voix la procédure menée à l’égard des activistes humanistes de leur nation et clamant que les fonds collectés à des fins d’assistance humanitaire et de développement n’avaient aucunement été extorqués par intimidation auprès de la diaspora tamile en Suisse.

En effet, la lutte nationale tamile s’est appuyée et continue de compter sur le soutien et la bonne volonté de la majorité de la population tamile.

S’agissant de la qualification des Tigres comme étant une organisation criminelle, la réponse du peuple était unanime. A l’appui, l’un des représentants martèle que lors du processus de paix qui a eu lieu à Genève, les leaders des Tigres étaient invités en Suisse comme partie au conflit et non pas comme criminels ou même comme terroristes. Dans le même sens, lors de la médiation internationale en vue de la négociation de paix qui avait eu lieu dans plusieurs grandes villes entre 2002 et 2008, le gouvernement sri lankais et la LTTE avaient été traités avec la même égalité de statut. Le gouvernement suisse avait d’ailleurs salué ces efforts et avait lui-même notamment offert une aide financière.

Ainsi a débuté, sur fond de cris de manifestants tels que « Notre patrie : Tamil Eelam. », « Nos représentants ne sont pas des criminels. » et « Nos dons sont volontaires. », le procès controversé des Tigres tamils.

Share.

Comments are closed.